Conférences et séminaires  >  Forum de l'énergie

FORUM DE L'ÉNERGIE

Le Forum de l'énergie 

«Nous, Européens, nous voulons laisser aux prochaines générations une planète plus propre. Je partage les analyses de notre commissaire à l'énergie en ce qui concerne les objectifs de réduction d'émissions de CO2 pour 2030. Elles sont scientifiquement exactes et politiquement nécessaires.»
Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, Président d’honneur du CIFE, (extrait du discours sur l’état de l’Union 2018) 



 

 

Prochaine manifestation, Nice les 22 et 23 novembre 2018


XVIe FORUM ANNUEL

"Hydrogène et mobilité urbaine en Europe"

 

Avec la collaboration de M. Ristori, Directeur général de l’Énergie, Commission européenne



 Inscription entreprises / représentants      


contact : martin.molko@cife.eu


Le CLUB DE NICE - Énergie et géopolitique est partenaire du FORUM DE L'ÉNERGIE


« Objectifs clés du forum » 

Nous réunissons des experts académiques et industriels de l’énergie, de la transition énergétique et de l’hydrogène. 
• Développement d’un programme original favorisant les initiatives européennes et locales. 
• Incitation à promouvoir de façon concertée le développement de la mobilité hydrogène à Nice, en France et en Europe. 
• Réseautage d’acteurs et de décideurs afin de promouvoir un hydrogène européen. 
• Une évaluation des potentiels du secteur à Nice et en région PACA, conjointement avec l’AFHYPAC. 
• Un colloque au service des décideurs de la Métropole de Nice et ses représentants.
• Une entreprise académique et d’expertise du CIFE visant à favoriser de futures recherches sur les problématiques soulevées. 


Partenaires

          


 

OBJECTIF 2018 : l'Europe, la France et l'hydrogène

En 2002, le prospectiviste Jeremy Rifkin écrivait un essai intitulé « L’économie Hydrogène » dont il faisait l’un des piliers de la troisième révolution industrielle. Beaucoup n’y virent alors qu’une séduisante utopie. La suite semble bien leur donner tort. 
Les constants progrès technologiques de la pile à combustible – qui permet de produire de l’électricité grâce à l’oxydation de l’hydrogène– ont rapidement débouché sur des applications industrielles de première importance. 
Aux avantages de rendement et de permanence dans la production d’électricité, prometteur dans les usages industriels et domestiques mais aussi dans le secteur des transports, s’ajoute celui de répondre aux exigences de la transition énergétique. 
L’hydrogène est, en effet, l’énergie propre par excellence. Une transformation en électricité sans autre émission que de la chaleur et de la vapeur d’eau. Cette propriété explique sa percée remarquable dans le secteur des transports publics : de nombreuses villes en ont fait aujourd’hui le principal recours dans la gestion des problèmes de mobilité urbaine, transports de passagers ou logistique du dernier kilomètre pour les marchandises. 
Le Japon qui prévoit 800 000 véhicules à hydrogène à l’horizon 2030, est encore le leader mondial dans le secteur, mais la Chine et, en Europe, l’Allemagne, affichent aussi de grandes ambitions. A Hambourg, par exemple, vient d’être inauguré un train régional qui circule à l’hydrogène sur une ligne de 100 kilomètres.
L’Union européenne qui, depuis plus de 10 ans, n’a cessé de marquer son intérêt pour les différents aspects du développement d’une économie hydrogène voit dans les transports en commun un débouché prometteur pour les piles à combustible. Le projet Jive – pour Joint initiative for hydrogen vehicles across Europe – vient d’être étendu. Objectif : orienter les fabricants de bus vers la solution hydrogène. 
La France est encore en retard mais, avec notamment, ses grands groupes énergétiques et automobiles de niveau mondial, elle dispose des atouts industriels qui lui permettent de s’engager résolument dans le développement de cette filière. Les autorités gouvernementales y sont déterminées comme en témoigne le « Plan de déploiement de l’hydrogène pour la transition énergétique » lancé le 1er juin 2018 par le ministère de la Transition écologique et solidaire. 
Régions, territoires et villes ont déjà manifesté leur volonté comme en témoigne la centaine de dossiers déposés en réponse à l’ «Appel à projets Territoires Hydrogène » de mai 2016.  Certaines collectivités même, comme la ville de Pau, ont fait sans attendre le choix hydrogène pour traiter leurs problèmes de transports publics.
C’est dans ce mouvement que s’inscrit l’intérêt manifesté par la Métropole Nice Côte d’Azur qui a fait du développement durable sa politique prioritaire. Cela concerne particulièrement le domaine des transports publics qui donne lieu à un effort considérable marqué par l’inauguration d’une seconde ligne de tramway. La modernisation de son réseau de bus est maintenant à l’ordre du jour et il appartient aux experts, industriels et partenaires institutionnels de nourrir sa réflexion sur une possible réponse hydrogène.
Ce Forum qui souhaite faire le point sut l’état de l’art, le retour d’expérience des réalisations en cours, les problématiques administratives, techniques et financières soulevées, entend y contribuer en réunissant les différents acteurs susceptibles d’être impliqués dans les développements.

 

Partager