CIFE | Appel à contribution pour la revue L’Europe en formation | Articles sur l’Europe
Recherche & Publications  >  L'Europe en formation  >  Appel à contribution
   

 Présentation

 Dernier numéro

 Historique - Archives

 Appel à contribution

 


 Appel à contribution - revue l'Europe en formation

 

  Appels à contribution  Date limite
 
  L’administration Biden et les relations transatlantiques
 
 15 octobre 2021
 
 
 


Instructions aux auteurs


L’administration Biden et les relations transatlantiques

 

La revue L’Europe en formation lance un appel à contribution pour des articles à paraître dans un numéro thématique consacré à « L’administration Biden et les relations transatlantiques » au premier trimestre 2022.

Administration Biden relations transatlantiques

L’élection de Joe Biden en novembre 2020 fut un soulagement pour la plupart des dirigeants européens, et le message de la nouvelle administration « America is back » rassura après les années mouvementées de la présidence Trump.

De premières initiatives reçurent un soutien des Européens, en particulier l’engagement à lutter contre le changement climatique et celui de renouer avec les institutions multilatérales.

Le parcours personnel du nouveau président, qui s’est investi pendant plusieurs décennies en politique étrangère américaine, et l’équipe de grande valeur qu’il a choisie pour le seconder ont également été perçus comme la preuve que les États-Unis allaient à nouveau montrer leur considération envers leurs alliés européens. De même, le président Biden s’est montré prêt à tenir tête à la Russie et à la Chine, et à ne pas poursuivre les relations privilégiées de son prédécesseur avec des dirigeants puissants et autoritaires.

Cependant, à quel point Biden transforme-t-il vraiment la politique étrangère américaine ? Jusqu’où pourra-t-il faire valoir de nouvelles priorités, et dans quelle mesure les années Trump ont-elles changé la vision stratégique des États-Unis ? Quelle est la valeur du renouveau de l’engagement des États-Unis en faveur de la lutte contre le changement climatique et du libre-échange ? Quant à l’OTAN, repose-t-elle à nouveau sur des bases vraiment sûres, suite simplement à un changement de président ? Ce numéro thématique de L’Europe en formation cherchera à approfondir ces questions, à étudier les débuts de l’administration Biden et leur impact sur les relations transatlantiques, et ce que les premières tendances laissent présager pour les relations futures. Dans cette optique, la rédaction invite les auteurs intéressés à soumettre des propositions sur tous les sujets pertinents, notamment, mais sans s’y limiter, sur les thèmes suivants :

– L’impact de la politique étrangère de Donald Trump sur les relations transatlantiques ;
– Le programme de politique étrangère de Joe Biden et la reprise du partenariat transatlantique ;
– La sécurité transatlantique et l’avenir de l’OTAN ;
– L’impact du Brexit sur les relations transatlantiques ;
– Le partenariat germano-américain ; et le partenariat franco-américain ;
– Les relations avec les rivaux stratégiques telles la Russie et la Chine
– La lutte contre le changement climatique
– Les relations économiques et commerciales transatlantiques
– La perception par l’opinion publique des relations transatlantiques, tant en Europe qu’aux États-Unis
.

Les propositions, rédigées en anglais ou en français, devront être envoyées au plus tard le 15 octobre 2021, aux deux adresses suivantes : anna.dimitrova@essca.fr et knielsen@ius.edu.ba.

Ces propositions devront reprendre : le titre de l’article proposé, une présentation de celui-ci (300 mots), ainsi que le CV de l’auteur.
Ces propositions seront soumises aux responsables du numéro thématique. Une fois la proposition acceptée, l’article devra être envoyé au plus tard le 28 février 2022. L’article reçu sera ensuite soumis à une procédure de relecture en aveugle. La publication apparaîtra au deuxième trimestre 2022 sur le site de la revue dans cairn.info.

Chaque article doit comprendre entre 5 000 et 10 000 mots (notes de bas de page incluses, bibliographie exclue), et peut être rédigé en français ou en anglais. Il faut y ajouter un résumé d’environ 150 mots (avec, si possible, une traduction dans l’autre langue), ainsi qu’une brève présentation de l’auteur (100 mots).

 

Partager Share on Facebook Share on Twitter Share on LinkedIn