Actualités

Covid-19 : Un an plus tard

17/03/2021

Mercredi 17 mars 2020, à midi. Le gouvernement français suit l’exemple de l’Italie et annonce un confinement national strict, pour combattre la pandémie de Covid-19. En quelques jours, la plupart de l’Europe était dans la même posture. Ce qui était à l’origine planifié pour deux semaines a fini par durer presque deux mois, plus encore dans certains pays européens. La vie telle que nous la connaissions en était bouleversée.

Cela a eu, bien entendu, des conséquences majeures pour l’éducation supérieure et aussi le CIFE. Les universités ont été forcées à fermer et les cours étaient tenus exclusivement en ligne. Pour nos étudiants 2019-2020, le CIFE a organisé les voyages pour que les étudiants qui souhaitaient renter chez eux puissent le faire. Ils ne devaient jamais revenir au CIFE en personne pendant l’année académique, le troisième semestre, les examens et la cérémonie de remise des diplômes ayant été tenus en ligne. La pandémie a aussi mené à l’annulation du voyage d’études annuel aux organisations européennes et internationales.

Malgré tout, grâce à l’expérience du CIFE dans l’enseignement en ligne, avec l’Executive Master in EU Studies, nous avons été à même d’adapter rapidement les cours via Zoom. Bien que rien ne puisse remplacer notre devise d’Etudier et Vivre l’Europe, nous avons pu continuer de fournir un enseignement de haute-qualité, en ligne.

Le début de l’année académique a amené un nouvel optimisme et une joie primesautière à reprendre, en octobre 2020, tous nos programmes à Nice, Berlin et Rome en enseignement hybride. Certains cours étaient donnés en présentiel, d’autres étaient tenus en ligne avec les professeurs d’un côté et les étudiants ensemble dans les salles de classe. Cela a nécessité une grande organisation pour mettre en place la distanciation sociale, offrir des masques réutilisables et mettre du gel hydroalcoolique à disposition. Les étudiants à Berlin ont eu le luxe de vivre ensemble dans une grande bulle sociale au Studentendorf à Schlachtensee, ce qui leur permettait d’interagir librement entre eux, sans masques, tout en ne mettant pas leur santé en danger.  

Malheureusement, un second confinement national a été instauré en France à la fin octobre et les cours ont dû, encore une fois, être tenus uniquement en ligne. Des contraintes similaires ont été de mise en Italie et en Allemagne. Toutefois, contrairement à l’année académique 2019-2020, la plupart des étudiants ont eu la possibilité de voyager pour se rendre dans le second lieu d’étude au début de janvier 2021, partant de Rome, Berlin et Nice pour Nice et Berlin, à l’exception des étudiants des filières trilingue et méditerranéenne qui n’ont malheureusement pas pu aller à Canterbury et Tunis à cause des restrictions de voyage en place. Beaucoup ont décidé de rester à Nice en lieu et place.

Un an après, en dépit de restrictions continuelles empêchant l’enseignement en personne, et un confinement le week-end à Nice, nous sommes ravis que nos étudiants aient la possibilité de se déplacer dans leur troisième lieu d’étude au début du mois prochain, comme prévu, que ce soit Istanbul, Rome, Berlin ou Nice. L’aventure continue, et comme cette année l’a montré, il est toujours possible d’ « apprendre et vivre l’Europe » pendant une pandémie.

 

 

Partager